CANNABIS EUROPA PARIS 2019: MAISION DE LA CHIMIE

 
Maison de la Chimie.jpg
 
 

La France, pays qui affiche l'un des taux de consommation de cannabis les plus élevés au monde, explore enfin la réglementation du cannabis thérapeutique.

En l’espace de six mois, la Ministre de la Santé Agnès Buzyn a reconnu que «  la France a pris du retard au sujet des recherches sur le cannabis thérapeutique, et un Comité Scientifique Spécialisé Temporaire (CSST) a été mis en place par l’Agence Nationale de Sécurité et du Médicament afin d’évaluer “la pertinence et la faisabilité de la mise à disposition du cannabis thérapeutique en France ».

Si le gouvernement décide de faire progresser les lois du pays sur le cannabis médical, la France est maintenant en position de force pour devenir un acteur majeur de cette industrie émergente. Mais cette évolution, comme tout changement de politique d’envergure, est souvent difficile à amorcer, car il nécessite une prise de décision éclairée, une compréhension des enjeux et un accès à une expertise crédible.

Alors aujourd’hui, quel meilleur endroit pour débattre d’innovation scientifique et de cette nouvelle industrie que la Maison de la Chimie, dont la Fondation facilite notamment en France, le partage des connaissances scientifiques les plus en pointe avec le grand public et les décideurs politiques ?

La Maison de la Chimie - un lieu d’excellence scientifique

Entouré d’un jardin luxuriant de plus de 900m2, le complexe de la Maison de la Chimie permet d’accueillir des milliers de conférenciers dans un environnement optimal. Bernard Bigot, le président de la Fondation qui gère le lieu, connaît particulièrement bien ces frontières où se mêlent décideurs politiques et représentants des différents domaines scientifiques touchant à leurs attributions.

M. Bigot nous transmet de manière éloquente les raisons pour lesquelles un scientifique se sent chez lui, à la Maison de la Chimie: “La Fondation fut créée en 1927 pour commémorer le centenaire de la naissance de Marcelin Berthelot.” chimiste et politicien français, porteur d’innovation dans l’industrie naissante de la chimie, qui rêvait d’un monde où la science pouvait répondre au défis de la santé ou de la faim dans le monde.

“En facilitant la promotion de la science pour le bien de la société, la Fondation a conservé cet optimisme et cette mission salutaire. La Maison est donc un endroit où la venue de Cannabis Europa est bien légitime.”

“Il faut savoir rester ouvert à toutes les opportunités, un scientifique ne peut pas dire “ça, je ne veux pas explorer. Si votre événement démontre bien qu’il est possible de clairement identifier et distinguer des usages thérapeutiques dans des conditions médicales contrôlées et d’autres usages, nous serons complètement en ligne avec la mission de la Fondation.”

medias-jardin-10.jpg

 

L’excellence scientifique est au coeur de l’industrie du cannabis thérapeutique

Jusqu'à peu, la recherche et les données scientifiques sur ce sujet étaient encore peu accessibles ou suffisamment développées. “La plupart des études scientifiques rigoureuses sur le cannabis ont seulement environ dix ans”, nous dit Dr Henry Fisher, directeur scientifique à Hanway Associates, l’un des organisateurs de la conférence. “L’impact sur les patients ainsi que sur le personnel médical est aussi long à intégrer de manière suffisamment sûre et pertinente. Nous vivons aujourd’hui en plein dans cette évolution.”

Si la biologie a évidemment son importance, la chimie constitue aussi, selon le Dr Monica Vialpando, fondatrice de Vialpando LLC, “un pan intégral de l’industrie”. Parce que le cannabis contient plus d'une centaine de cannabinoïdes, terpénoïdes, flavonoïdes, d’acides aminés, et de protéine, ces composants, seuls ou profitant du phénomène d’entourage, permettent “des combinaisons thérapeutiques sans fin en terme de polypharmacie permettant de traiter tout un large éventail de maladies et d'affections, faisant de la plante du cannabis un produit supérieur par rapport à un ingrédient pharmaceutique actif à molécule unique.” 

Par ailleurs ajoute-elle, “l’activité scientifique autours du cannabis intègre de nombreuses spécialités allant de la génétique à la culture, de l'extraction, aux formulations de doses contrôlées et à la stabilité du produit. L'intégration de ces disciplines scientifiques est nécessaire pour maximiser et sécuriser l'expérience du patient ainsi que le potentiel thérapeutique du cannabis.”

Régulation et expertise scientifique vont de pairs 

“L’enjeux de la mise en place d’une régulation responsable du cannabis therapeutique est liée avant tout à la compréhension fine et éclairée du sujet par les législateurs et les personnels médicaux, afin de comprendre ce que sont ces produits, qu’est-ce qu’ils soulagent et surtout de quelles manières ils le font”, continue Dr Fisher.

“Le fait que la majorité des cannabinoïdes aient peu ou aucun effets psychoactifs perceptibles notamment, est un fait fondamental, souvent ignoré, et qui permet d’améliorer considérablement la compréhension et l'acceptation de ces remèdes par les médecins et professionnels de santé.” Selon Dr Fisher, le plus grand défi consiste à faire en sorte que la régulation mise en place “ne soit pas simplement un écran de fumée pour un usage non médical, tout en intégrant un accès suffisamment large et évolutif permettant de répondre de manière optimale aux besoins de tous les patients.”

L’impact de Cannabis Europa au Royaume Uni

En mai 2018, Cannabis Europa a réuni pour la première fois, les acteurs à la pointe de l’industrie, et les acteurs politiques et scientifiques les plus influents du Royaume-Uni. Peu après, le gouvernement britannique a annoncé la mise en place d'un modèle réglementaire pour un marché estimé à 8,8 milliards d'euros d'ici 2028. Les médicaments à base de cannabis seront disponibles pour la première fois à grande échelle au Royaume-Uni à partir du 1er novembre 2018. Les prévisions concernant un marché français similaire du cannabis médical dans le même plage de temps s'élèvent à 8,9 milliards d'euros.

Monica Vialpando.jpg

“l’impression collective était que l’événement marquait un tournant décisif pour le pays et l’Europe. Des professionnels aux expériences toutes aussi variées qu’impressionnantes, réunis à Londres et réalisant collectivement: "il se passe quelque chose ici; il est temps que le gouvernement, qui semble à l’écoute, y prenne part.”

Dr Vialpando, lors de son intervention lors de Cannabis Europa Londres

Venez échanger autour de conversations éclairées

Les décideurs politiques européens et français, ainsi que les partenaires scientifiques et économiques du secteur, sont conviés le 8 février prochain à la Maison de la Chimie pour une journée inédite dans un environnement propice à l'échange des idées.

À deux pas de l'Assemblée nationale, Cannabis Europa est honoré d'être accueilli par la Maison de la Chimie afin de préparer le terrain pour des conversations que vous ne voudrez sûrement pas manquer.

Inscrivez-vous ici.

Pour lire ce blog et le reste de nos nouvelles en anglais, cliquez ici.